Pallier aux crevaisons

Pour les pneus avec chambre à air.

Vérifier son matériel avant la sortie

Le dicton « Mieux vaut prévenir que guérir » s’applique à quantité de situations et en l’occurrence il marche très bien pour éradiquer certaines causes de crevaisons. Une vérification de l’état de vos pneus avant vos sorties vous permettra notamment d’éviter de vous retrouver à plat pour les raisons suivantes :

  • Un défaut (gomme arrachée, hernie, coupure) ou une usure du pneu (trame visible) qui compromettra sérieusement l’espérance de vie de votre chambre à air.
  • La présence d’un corps étranger dans le pneu, notamment de tous petits graviers de type silex. Même si celui-ci semble ne pas avoir traversé le pneu et n’être que faiblement imprimé dans la gomme mieux vaut l’enlever avant qu’il ne poursuive son chemin vers l’intérieur. Le plus tôt on le retire le mieux car s’il fait un trou suffisamment profond, celui-ci aura tendance à retenir d’autres graviers sur la route.
  • Un sur gonflage ou un sous gonflage. Sous gonflée, la chambre à air frottera ou se pincera lorsqu’elle sera déformée par votre poids et les irrégularités de la route. Sur gonflée elle risque l’éclatement quand la pression augmentera sous l’effet de votre poids et des irrégularités de la route. Vérifier la pression de vos pneus avant chaque sortie et ajuster là si nécessaire selon les préconisations notées sur vos pneus et en tenant compte des autres facteurs : type de route, météo, poids du cycliste…

Se tenir prêt à une crevaison pendant une sortie

Il ne faut pas vous faire d’illusion, un cycliste régulier, même s’il est extrêmement attentif à l’état de son matériel avant chaque sortie, se retrouvera confronté tôt ou tard à une crevaison à l’entrainement ou pire en compétition. Et dans le cas d’épreuve sans assistance comme par exemple les triathlons, malgré l’effet désastreux sur le chronomètre, ceux qui ne veulent pas abandonner trouveront un intérêt à savoir réparer rapidement. Entendons nous, nous ne proposerons pas ici d’envisager la réparation de la chambre à air elle-même et ceci pour deux raisons : d’une part parce que cela n’est pas toujours possible lorsque la chambre à air est trop dégradée, d’autre part parce que même sans la pression du chronomètre la réparation demande plus de temps que le remplacement et vos compagnons de sortie vous remercieront de leur éviter d’attendre. Le matériel que nous vous proposons est celui que nous jugeons indispensable à avoir sur vos sorties pour faire face à l’immense majorité des problèmes rencontrés.

 

 

  1. La chambre à air de rechange : si vous utiliser le même kit de secours pour différents vélos assurez-vous qu’il contient bien celle(s) à la bonne dimension par rapport à vos roues et pneus du moment. Il peut être utile d’en prendre deux si vous ne craignez pas le poids car les doubles crevaisons arrivent ;
  2. Les démontes pneus : vendus en général par trois, pour extraire le pneu de la jante ;
  3. La pompe : à fixer sur le cadre ou dans votre poche, comme pour la chambre à air si vous jonglez entre plusieurs montures et plusieurs types de chambre à air vérifiez que l’embout correspond à votre matériel ;
  4. La sacoche ou le bidon pour contenir le kit parce que tout mettre dans les poches cela peut devenir inconfortable ;
  5. L’ensemble tournevis et clés spécial vélo : alors oui ce n’est pas strictement lié au changement de chambre à air mais il doit toujours vous accompagner en sortie car c’est le couteau-suisse qui vous sauvera dans bien des situations.

Evidemment il ne suffit pas d’avoir le matériel, il faut savoir s’en servir. Et là c’est comme sur le vélo il n’y a pas de secret : il faut s’entrainer ! Il est très désagréable de devoir se familiariser avec son matériel sur le bord d’une route, exposé à la circulation, avec un peu de chance sous la pluie, une mauvaise luminosité, les doigts engourdis par le froid et la pression du chronomètre. Il est bien plus aisé de le faire chez soi, au calme, en ayant l’opportunité de se faire aider par un ami cycliste chevronné ou de pouvoir se référer à une vidéo d’explication. Entrainez-vous sans attendre d’avoir crevé à changer vos chambres à air, vous en profiterez pour inspecter vos pneus de manière plus approfondie en inspectant l’intérieur, vous pourrez également contrôler vos fonds de jante, et surtout vous deviendrez capable de réaliser l’échange les yeux fermés.

Pour vous former vous trouverez de nombreuses vidéos sur internet comme celle-ci qui a le mérite de rappeler qu’il faut se mettre en sécurité avant de procéder à la réparation :

 

La vidéo explicative !!

Et quelques actions à faire après la sortie

Une fois rentré chez vous n’oubliez pas :

  • En nettoyant votre vélo de vérifier une nouvelle fois vos pneus ;
  • Si vous avez crevé, de remettre une chambre à air neuve dans votre kit afin d’être prêt pour la prochaine fois que l’on vous souhaite la plus tardive possible ;
  • La chambre à air crevée que vous ramenez (parce qu’il va de soi que soit vous la ramenez chez vous, soit vous aviez sur votre chemin une poubelle adéquate) simplement percée peut tout à fait être réparée. Si le fait d’utiliser une chambre à air avec une rustine ne vous convient pas pour votre monture préférée, pensez qu’elle peut vous être utile sur un second vélo ou sur la roue que vous dédiez au home-trainer.

Vous voilà prêt à affronter sereinement les crevaisons qui vous le verrez lorsqu’on y est prêt ne sont plus si terribles que ça.

 

Rechercher