Course des crêtes

Adrien nous raconte sa première expérience sur ce trail :

Salut a tous,

Je me lance pour mon premier CR……

La course des crêtes!!!!

Alors autant vous dire que lors de mon inscription au mois de mars je me suis dis ne t’emmerdes pas tu as largement le temps de te préparer… et voila on est la veille de la course et autant vous dire que pour la préparation on repassera…
J’ai quand même été courir au début de la semaine sur 11km histoire de me rassurer.

Donc nous y voila veille de la course, je passe mon après midi à préparer toutes les affaires puis on part direction le camping d’ Urrugne avec les enfants (dans des dômes transparents!). Un petit stop par le mac do et on repart sous la pluie battante…

1ère nuit dans le dôme, un endroit vraiment sympa mais bordel que c’est humide le pays basque quand il pleut…. Et encore plus quand les enfants se lèvent à 5H30…

Le temps n’a pas l’air de vouloir changer, il pleut un truc de dingue… on se croirait en Bretagne!!! petite pensée pour la famille Moy! 
Apres une brève discussion avec Clem sur la gestion des enfants sous la pluie sans abris, c’est donc seul que je me rend à la course.

En arrivant sur place beaucoup de monde, des voitures garées un peu partout. Je trouve une place pas trop loin du départ et là je commence a tergiversé sur comment je vais m’habiller et surtout qu’elles chaussures mettre car oui je pensais partir avec mes running plutôt que mes trails (avec lesquelles je n’ai jamais couru)… Mais autant te dire que vue la gueule du temps depuis plusieurs semaines j’ai opté pour les trails ( et j’ai béni ce choix qq minutes plus tard).

Je retrouve des copains et on se rapproche du départ. Je me place au milieu en me disant que de toute façon je vais tellement en chier que je ne vais pas faire une perf… 
Mais que les gens autour de moi ont l’air affutés…………. en tout cas ils ressemblent a de vrais trailers!!

Et bim c’est parti, j’enclenche le chrono et on part pour les 4 premiers kilo sur du bitume plutôt plat… je me dis tranquillou bilou ne te punis pas d’entrée (attend un peu quand même). je me cale a 10,5 de moyenne et en avant…. 
je me fais doubler, doubler et redoubler….. des hommes, des femmes, des gros, des maigres…
Je me rassure en me disant qu’ils le paieront plus tard (et oui oui oui ça c’est vérifié à l’entrée du chemin au bout des 4 km).

La voila, THE première montée avec son lot de cailloux et de boue et ceux qui couraient comme des lapins marchent comme des tortues!! je garde mon allure de course, je me sens vraiment bien, je monte a petite foulée sans m’arrêter. les jambes suivent, pas de douleurs.

Bon finalement ça se grimpe et je me dit que le Trail c’est pas si difficile que ça…..

OK en fait c’était pas la montée la plus raide, elle arrive qq km plus tard avec pour clôturer le tout une pluie bien fine, un vent glacial de coté et des cailloux partout. Là on y est et c’est juste trop bon… les jambes se tétanisent, les genoux grincent, on grimpe et on finit les dernier mètre en mode on se tient là ou on peut pour ne pas risquer de se casser la figure et de prendre rapidement du dénivelé négatif.

Et le voila le petit sommet qui fait du bien… maintenant place a 7 km de descente que du plaisir, première partie un peu technique, ça glisse, chemin étroit puis vient la partie plaisir, ça roule a mort sur un bon km. les jambes partent toute seul a un moment j’ai même cru entendre « tient c’est pas Killian là… » lol.

Pour finir la course se termine par 2 km sur du bitume en descente et là tu sais que tes deux jambes sont bien raides et qu’elles te portent uniquement par fierté.

Les 500 derniers mètres dans Espelette et c’est la ligne, la délivrance… Je passe par le ravito et direction le camping pour rejoindre la Family.

Une organisation bien rodée, des ravitos plus que correct et très complet, des paysages magnifiques.

En gros 20 km de plaisir avec 800m+  

A refaire l’an prochain pourquoi pas sur une sortie club……..

Bonne vacances a tous!

Adri.

Rechercher