Frenchman experience 2017 (Pierre L)

Salut à toutes et à tous, je vous propose ce petit CR pour évoquer mon baptême sur Ironman.

Ce triathlon longue distance me trottait dans la tête depuis ma reprise il y a 3 ans. Avec le recul j'ai bien fait d'être patient pour engranger un max d'expériences pour m'y présenter dans de bonnes conditions.

Samedi 27/05, 6h15 départ des bus en direction la plage de Piqueyrot, l'ambiance et plutôt détendue, de mon côté je suis concentré, et je ne pense qu'au départ.

Cela fait déjà quelques jours que cette course hante mes jours et mes nuits.... avec forcément des doutes lorsque tu regardes les distances sur le papier (3.8km-180km-42km).... tu te dis Whaouuu là y'a gros challenge.

Tu as beau te rassurer en pensant aux conseils des anciens qui sont passés par là avant toi, et te dire que tu as fait une prépa solide, le doute est quand même bien présent pour ce premier IronMan. A titre d'information pour les futurs IronMan&Girls, mon volume d'entraînement depuis 01/01/2017 Natation : 102km - Vélo : 3200km - Course à pied : 680km.

Nous sommes à l'approche du départ, les bus lâchent les 600 triathlètes sur la plage de Piqueyrot .... pour une très longue journée sportive.

Le temps est un peu couvert, le lac n'est pas agité, bref de superbes conditions pour la natation.

7h00 La corne de brume retentit, c'est le rush, mais pas de bousculade car la plage est vraiment très large. La topographie se passe sans encombre car les bouées sont très visibles, génial par rapport à Lacanau !!!

Je reste sur une allure d'endurance régulière, pour être le plus économique possible ..... vous allez me dire 1h23 t'as pas trop forcé mon gars ... pas faux, et contrairement aux épreuves plus courtes je suis super frais à la sortie de la nat (je pointe à la 369 ème place, pas si mal pour un parpaing :) ).

La transition se passe très bien également, sous la tente c'est la foule des grands jours, un samedi rue Sainte Catherine vous voyez le genre.... bref il faut trouver 50 cm carré pour enlever sa combarde et se mettre en tenue de cycliste pour démarrer enfin le vélo et entamer le premier gros morceau de bravoure de la journée....180 km de "promenade" (3 tours de circuit).

Pas de vent, parcours plat et super bitume !! presque trop facile ... mais c'était sans compter sur le beau soleil qui nous a accompagné pendant la globalité du vélo et une partie de la CAP.

Au fil de la matinée, la température commence à monter, il faut être super vigilent à ne pas se déshydrater car en vélo tu sèches en permanence s'en vraiment t'en rendre compte. Dés le 60eme je suis obligé comme beaucoup de commencer à m'arroser car ça chauffe sous le casque ... et quand tu commences à t'arroser, ensuite tu ne peux plus t'arrêter, donc à chaque ravito même rengaine, une gourde pour s'arroser et une Iso pour s'hydrater et se recharger un peu en sucre et sels minéraux :) Je ne croise ni Pete ni Flo qui sont loin devant, mais régulièrement j'aperçois mon GG qui à 4-5 bornes devant moi déroule sa course en parfait métronome :)

Pour la partie vélo, j'ai décidé de rouler en mode "éco" (130 pulses cardiaques) soit 32-33 en vitesse moyenne, à quelques exceptions, je parviendrai à rester sur ce tempo pendant les 5h34 sur le vélo.

La veille Gérald m'avait dit, "tu verras on ramassera les morts au troisième tour du vélo", .... cela n'a pas loupé Gérald !! ce sont des brouettes de morts que je remonte, certains sont complètement à l'arrêt et d'autres abandonnent déjà sur le tarmac brulant :(   Je rentre au parc en 192 ème positon avec mes petits 32.4 de moyenne .... comme quoi rien ne sert de s'enflammer quand la route est si longue.

L'organisation Frenchman est vraiment top, tu as carrément comme pour les pro des bénévoles qui viennent récupérer ton vélo quand tu arrives au parc, tu as juste ton sac de transition à récupérer, te changer et partir pour .......... Un Marathon !!! :)

C'est parti pour les 42 bornes, les sensations sont super bonnes dés le départ, les jambes sont encore utilisables c'est la bonne nouvelle.

Je passe les 10 premiers kilomètres sur un rythme de 5m50s/kil en mode géré (je m'étais fixé un objectif de 4h15 au marathon soit 6m05s au kilo).

 Cela commence a se compliquer un peu pour les 10km suivants (tour n°2) ma moyenne chute à 6m15s au kilometre là je ne gère plus rien et rentre en résistance pour lutter contre une certaine lassitude... cette sensation intérieure qui te pousse à tout arrêter alors même que tu n'as pas mal aux jambes et que ton rythme cardiaque est bon ... cette sensation qui survient plutôt au 30-35km sur un marathon sec !!

C'est dans ces moments là qu'il ne faut rien lâcher et que tu es content d'avoir ta famille, des potos de club, les spectateurs et tes collègues dans la même galère que toi pour surmonter ces passages délicats de la course... Je m'arrête à chaque ravitos depuis le semi :) Un orage permettra d'ailleurs de faire chuter la température de quelques degrés c'est toujours ça de gagné !! Un spectateur dans un lotissement nous arrose depuis le début de la course, encore merci monsieur :)

Je rejoins Flo aux alentours du 30 ème kilomètre, il est bien entamé aussi mais reste déterminé, pas moyen nous irons chercher la finishline :).

J'alterne à ce moment là quelques courtes séquences de marche et de la CAP très très lente 7 à 7h30 au kilo, au dernier tour je vois Flav qui m'accompagne gentiment sur un kilomètre, il me dit de me redresser car je suis complétement vouté :) et me donne quelques conseilsje suis reboosté ...

Les 5 derniers kil sont une éternité, pourtant 5000m c'est rien, mais si !! ce sont 5 bornes qui viennent s'ajouter aux 221km que tu as parcouru depuis le matin.

Puis le dernier kil arrive enfin, la délivrance :) tu sais désormais que plus rien ne peut t'arrêter pour passer la finish line. A la bifurcation des finishers je commence à savourer ma "victoire perso" presque acquise. Le moral est remonté à fond, je repars à toc, je gagne 1 min au kilo sur le dernier kil pour franchir la ligne en 11h51 min ..... heureux et fiers de l'avoir fait en moins de 12h00.

Un big up également à mes comparses du jour : Pete, Gérald et Florent. On a fait le job les gars :)

Voilà pour ce CR presque aussi long que la course désolé, j'espère qu'il ne vous aura pas trop ennuyé :)

Pour finir, je souhaite sincèrement remercier les coachs natation du VO3, Chloé et Thierry pour la progression sensible acquise cette année (ainsi que Loïc qui a aussi œuvré à mes gros progrés sur des séances de nat spécifiques) !!! Merci également aux IronVO3 confirmés pour leurs précieux conseils, Pete, Gérald, Arnaud, Flavien, aux potos du VO3 pour leurs encouragements sans faille :)

Bien sûr je ne peux pas oublier ma petite femme et ma fille pour leur soutien permanent depuis 6 mois :)

A très vite pour les séances vélo du dimanche matin ;)

 

Sportivement

Pierre

Rechercher