CR Bergerac Gaïta

Alors, pour ceux qui ne le savent pas… le triathlon de Bergerac est un triathlon que je n'aime pas ! 

Je l'ai découvert en 2013, l'ai trouvé difficile et y suis retournée l'an passé en me disant : je suis maintenant aguerrie... raté ! J'ai fait pire et j'étais dégoûtée… bah oui, quoi, à quoi sert de s'entrainer si on fait pire 2 ans après ?!?

J'avais donc fait un CR "schtroumpfette grognon"qui m'avait valu des retours en mode "retourne l'année prochaine et prends ta revanche"… mais c'est le retour d'Olito qui m'a le plus parlé : "t'as plus qu'à retourner et "faire pire""…

Voilà une idée originale !

Bon, une fracture d'omoplate et de clavicule plus tard, l'objectif se dessinait franchement ! Si j'arrivais à faire un M, ce serait donc Bergerac !

L'objectif approchant, mon corps décide de mettre toutes les chances de mon côté et je subis une intoxication alimentaire qui dure 10j juste avant le triathlon…

Après quand même hésitation vue les crampes générées par les carences de la chichi et de la non-alimentation, je finis donc par quand même y aller, mon objectif étant "faire pire", je devrais y arriver !

Allez, go, c'est parti ! Natation à un rythme de sénateur, je me fais doubler de toute part, tant pis, je m'applique jusqu'au bout sans m'affoler ! Premier challenge atteint, même pas paniqué ! Dans le parc à vélo je vois Gwen en partant, elle m'a déjà grappillé du temps, je devrait vite la voir sur le vélo ! 
Finalement, le parcours vélo nous fera jouer à "à toi, à moi", Gwen me doublant sur toutes les parties roulantes et moi revenant en haut de chaque bosse. Je gère, ne veux pas me mettre dans le rouge, il fait trop chaud et la distance me fait un peu peur avec le peu d'entrainement en CAP que j'ai !
Je pose le vélo tout de même un peu avant Gwen et pars avec une seule idée en tête : "prends un rythme et fais toi plaisir"… bon, la chaleur n'aide pas beaucoup mais en prenant l'option "arrêt à chaque ravito", j'arrive à courir quand même. Le temps final sera sûrement mauvais mais au moins je garde le plaisir de courir… et ça, ça n'a pas de prix !

Je vois donc passer Jeff, Giaco et mon Nono qui m'annonce que Gwen a capitulé devant l'envie de vomir, "merde !", je croise Romain… pas de news de Pierre ni d'Hélène, j'espère que ça va ! (l'histoire dira qu'Hélène s'en est sorti mais que, pour Pierre, cela aura été compliqué, mais il a fini et là, je m'incline !… mais il vous racontera peut-être ;-) )

Alors, au final, objectif atteint : +2mn par rapport à l'an passé… mais au combien moins de souffrance !!! J'ai presque pris du plaisir (il fait quand même beaucoup trop chaud sur la CAP !) et à la course au temps, je pense que j'avais oublié ce qui me porte dans le sport… le plaisir !

Bon je ne pense pas que j'y retournerai de suite… pour ceux qui n'aurait pas compris, c'est vraiment un triathlon très exigeant entre le courant de la natation, le vélo très difficile et la chaleur en CAP, mais je suis tout de même fière de l'avoir fait et les courbatures de mon bras gauche me montre aujourd'hui que le chemin est encore long jusqu'à la récupération complète mais je suis heureuse de l'avoir fait, alors... 

 
 Bonne journée ensoleillée à tous !

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rechercher