Deauville M 2016 vu par Pierre

Deauville 2016 Distance Olympique

Je souhaite pour commencer sincerement remercier Jean François Dobelli pour l’opportunité offerte de participer à cette course avec le team Loubsol .

Je passe sur les quelques heures de routes pour monter en Normandie, et les nombreux radars avec les potes à Giaco planqués derriere, …. bref j’ai gardé mes points :)

Vendredi soir, briefing de la course, nous sommes reçus dans la grande salle du cinéma du Casino Barriere de Deauville, la grande classe ;) Les organisateurs et le commissaire principal nous donnent toutes les infos utiles pour la course du lendemain (pour infos quelques chiffres clés, 500 bénévoles sur les 2 jours, 50 permanents à l’année, 4500 triatheles sur le WE de course, l’organisation est énorme).

Deux points sensibles sont évoqués, le risque que le triathlon devienne un duathlon si la température de l’eau passe sous les 13 dans la nuit (par chance enfin chance.. elle sera à 14.1 le lendemain matin), le tri restera donc un tri.  Ils insistent également beaucoup sur la dangerosité des descentes surtout si la route est humide ….. en effet ils avaient raison on y reviendra :(

Samedi le départ est prévu à 10h, donc réveil 6H histoire d’arriver tot et détendu accompagné de ma moitié qui a bravé le froid toute la matinée pour m’encourager (merci à elle)  :)

La température de l’air est à 11°, ça caille grave, et comme je le dis souvent l’hiver « c’est la Pologne » !!!  

9H30 descente sur la plage pour effiler la combarde, et se mettre à l’eau, et là franchement je remercie Nono pour la bonne idée du double bonnet qui m’a sans doute évité la barre en mode étau sur la tronche quand il meule comme ça !!! Je mets bien 15 minutes à rentrer dans la flotte pour l'échauffement, et j’ai même un instant de doute ou je me demande si entre les vagues et le froid ça va le faire, je pense qu’à ce moment là je ne suis pas le seul voir cette petite pointe de doute et de stress, pour moi c’est une premiere dans les vagues (pas des creux de 3 metre non plus, mais au moins 50cm 70cm), bref ce n’est pas du tout Hostens, c’est plutôt l’idée de la machine à laver qui est la mieux appropriée à la situation. 

Le départ sera donné en 3 vagues, débutant, moyen et confirmé, qui partent décallée d’une minute (bien sûr les puces comptabilisent le temps reel en tenant compte des sas) nous sommes 1378 au départ.

Je décide de partir devant malgré mon niveau plus que moyen en nat, en réalité il me tarde vraiment d’y aller.

10h00 c’est partit !!! pwouaaaa y’a du monde partout, et ça secoue franchement , le seul avantage que tu trouves aux vagues c’est qu’au sommet de la vague tu vois trop bien les bouées :)

Illustration, au centre quand tu vois les rames du sauveteur et pas son canoe lol

Je boucle le premier tour de 750m en 17 minutes et le second en 15min avec une sortie à l’australienne au milieu, comme à chaque fois je suis en fin de natation un peu rincé , ….mais je sais que je vais refaire mon retard sur le vélo (467 temps en nat c’est pas la gloire, mais je ne suis pas le dernier, ils sont encore un paquet à se faire secouer derriere lol).

La transition fait environ 500 metres pour remonter chercher les vélos, elle se fait finalement assez rapidement, vu le relief du vélo j’ai pris le viper avec les braquets qui vont bien….. et j’ai bien fait crois , au bout de 2kil, un mur de 15% (Jeff m’avait prévenu) la fameuse côte de Saint Laurent, en gros la côte de l’église de Langoiran (pas celle du château, celle de l’église), en plus raide et un peu plus long…. je vois des mecs posés le pied direct…. la route est mouillée l’adhérence est limite sur le bitume lisse, je ne vous parle pas des bandes blanches, il faut chercher les aspérités du bitume pour adhérer au mieux, avec le developpement 34-28 ben tu patines !!!! sisi véridique.  cf la photo en bas du CR.

Bref en haut de la bosse ….ben t’es chaud :) Je voyais la normandie ultra plate j’ai dû sécher des cours de géo en 3eme….. La pluie s’est arrêtée mais la route est vraiment glissante, et dans les descentes sinueuses il faut un peu "débrancher" (le cerveau) pour enquiller un minimum en conservant une marge bien sûr (les années passées en motocross sont toujours utiles dans ces situations là) !)

Comme on le voit sur le parcours, le circuit alterne entre montées plus ou moins raides, et descentes plus ou moins chaude.

Dans la seconde descente à l’approche d’un virage à 90°, des benevoles me font signe de ralentir, un mec a traversé une haie de sapinettes, vélo pulvérisé dans la murette en béton de 50cm sous la haie, les secouristes sortent le gars de la haie, le mec a tiré tout droit visiblement assez vite et a eu la chance de ne pas taper un mur entier :(

Je boucle les 42km du circuit tobogan en 1h20 à un petit 32km/h de moyenne avec le 111eme chrono qui m’a permis de reprendre pas mal de place….. merci les bosses ;)

C’est partit pour deux boucles de 5km (mon GPS m’indiquera 10.9km à l’arrivée), l’ambiance est énorme surtout sur les fameuses planches de Deauville, ou il y a beaucoup de monde, avec un speaker qui chauffe le public à fond  c'est vraiment cool :)

J’essaye de rester caler autour 4’30 de toute façon je suis quasi à toc, je me suis mis le compte en vélo dans les bosses !  (comme Nono …. à fond en vélo puis apres on gère comme on peut  :) )

Bien sûr petite arrivée au sprint histoire de se faire plaisir une derniere fois devant toute cette foule ….. c’est grisant  :)

Je temine donc en 2h51 à la 173eme place, plutôt satisfait de ma course même si il reste encore beaucoup de travail.

Voilà merci d’avoir pris le temps de lire ce long CR, dans 2 semaines Beaudreix, ça sera une autre paire de manches ;)

 

Rechercher