Marathon des villages 2016

2 de nos Pierre ont pris le départ du Marathon des Villages ce 23 octobre, Bravo à nos 2 finishers, Pierre P avec un superbe chrono en 3h09 et Pierre L. qui nous livre le compte rendu de son premier marathon :

Bonjour à toutes et tous, voici un rapide retour d’expérience sur un premier marathon.
 
Nous sommes le dimanche 23 octobre au village du Piraillan (33), le temps est au beau fixe et nous allons bénéficier d’une température idéale pour faire ce footing matinal :)....
 
Nous sommes à 5 minutes du départ, les concurrents se massent derrière la ligne. Nous sommes 1100 sur le marathon, avec également 200 relayeurs des 16km et 26km.
J'aperçois rapidement Pierre P qui semble détendu mais déjà concentré sur sa course.
Je décide finalement de ne pas m'échauffer, vue la distance je prendrai le temps de monter tranquillement en température :)
 
9h30 c'est parti pour 42km195 :) , mon objectif pour cette découverte sur la distance étant de faire autour de 3h45-3h50,  je décide donc d’activer le "limiteur" à 5min30 au mille. Les premiers kilos ne sont pas vraiment plats, cela ressemble un peu à la ville d'hiver d'Arcachon, agréable mais pas super simple à gérer en terme de rythme. La première difficulté arrive au 12 ème kilo, la côte des chevaux et ses 400 mètres qui finalise bien « l’échauffement », les plus optimistes partis comme des v2 sont déjà à pied dans cette première bosse, je les imagine au 30eme ……
 
Bref je reste concentré, la route sera longue, très longue. J'ai de bonnes sensations et je reste toujours dans la zone définie pour atteindre l'objectif, une longue route en dévers nous emmène vers le phare du cap ferret c'est vraiment superbe, la température est parfaite. Arrive enfin le semi avec une grosse animation musicale, je passe en 1h56 avec un retard de 3 minutes sur la prévision, bref il ne va pas falloir mollir pour essayer de rentrer dans la cible fixée :) Arrive la zone des 30 km où je commence à voir de plus en plus de concurrents en train de marcher, s’étirer, bref l’expression ramasser les morts prend tout son sens. Je passe le 30eme en 2h48, ça va être serré pour boucler en 3h50 mais je reste optimiste (le maître mot rester régulier du début à la fin, surtout lorsqu’on débute sur cette discipline).
 
Aux alentours du 32eme j’ai une légère perte de vigilance, un moment de flottement, je reprends du sucre, les jambes commencent à être lourde. Le cardio monte lentement et la vitesse commence à descendre, je sais désormais que la seconde course s’engage maintenant, la vraie !!! Il reste 10 bornes (il me faudra 1h05 pour les boucler :( ).
 
Plus on avance et plus je suis dans le dur, au 34eme mes jambes n’avancent plus du tout, je dois me résoudre à marcher (une grosse claque au moral, je pensais avoir suffisamment préparé, et bien nada !!), je redécolle au bout d’une centaine de mètres, je me dis qu’il ne reste que 8 km, j’essaye de trouver des points de motivation, c’est vraiment compliqué,  à ce moment-là c’est le moral qui prend le relai. Je pense à Gérald Marchais qui me parlait de la sensation de courir avec des poteaux à la place des jambes … l’image colle parfaitement avec le vécu :) Je pense à des moments positifs, j’imagine la ligne d’arrivée, bref j’essaye de me motiver…. je double un gars qui pleure et qui se parle à lui-même … hallucinant … je l’encourage, …… ces derniers kil sont interminables.
 
Je poursuis ma course, je pense encore pouvoir rentrer dans les 4heures, j’attends avec impatience l’ultime difficulté du 39eme, je ne suis pas déçu, il y a beaucoup de monde, grosse ambiance, le passage est magique au milieu du village de pêcheurs. Comme prévu les fameuses 40 marches du village de l’Herbe sont bien là, impossible pour moi de les monter en courant ….. la prochaine fois sûrement :)
 
Le panneau des 40km me rebooste, j’aperçois un peu plus loin Pierre P qui m’attend pour m’accompagner dans la phase finale (le bougre a terminé depuis longtemps, il est super frais, à la question « alors Pierre combien » ?, il ne veut pas me répondre pour préserver mon moral entamé :) (22eme scratch en 3h09 chapeau bas Pedro !), je termine les 500 derniers mètres avec un rythme retrouvé sans doute galvanisé par la foule très nombreuse. Yes c’est la délivrance la finsh line est franchie en 4h06, déçu mais finisher  (396eme sur 906 classés en catagorie marathon), ….. peu mieux faire :).
 
Encore merci à Flavien pour le programme d’entrainement, Pette pour tes conseils, Eleonore pour les infos très précieuses pour préserver ses pieds, miracle pas une ampoule après la course !! Et enfin à nos supportrices notamment Natahlie, Véro, et Armelle à très vite Pierre L

Les news !!

Rechercher